Jeunes Agriculteurs de Corse du Sud

Mercredi 21 janvier 2015 : Opération blocage du port de Bonifacio !



Ce matin, les Jeunes Agriculteurs de Corse-du-Sud (JA2A) et la Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles de Corse-du-Sud (FDSEA2A) se sont unis pour bloquer le port de Bonifacio, afin de dénoncer l’inertie totale de l’Etat en matière de contrôle des intrants sur le territoire Corse.

En effet, très peu de moyens sont aujourd’hui déployés afin de contrôler les arrivées de marchandises en provenance de pays étrangers, mettant ainsi directement en péril la santé de l'agriculture insulaire, tant sur le plan sanitaire qu’économique.

Premièrement, l’épidémie de Xylella Fastidiosa, qui touche la Sardaigne et le Nord de l’Italie, et fait des ravages sur les végétaux, menace la Corse, ainsi que toute l’Europe méridionale. Une absence de contrôle des intrants de plants de végétaux, palmiers, et autres, met en péril la filière végétale corse.

On peut également redouter la peste porcine africaine qui s’est, au fil des années, propagée aux pays du Caucase et à la Sardaigne. Là encore, les contrôles sont insuffisants, alors que la Corse sort tout juste du fléau de la fièvre catarrhale ovine.

Par ailleurs, des faits extrêmement graves nous ont été signalés : du fromage déclaré impropre à la consommation en Sardaigne, est exporté pour être vendu au rabais sur les étals corses. En plus de créer une concurrence déloyale envers nos éleveurs, c’est la santé de tous qui est mise en jeu ici, du fait des risques bactériologiques et sanitaires. Ces produits n’offrent aucune traçabilité, et sont transportés mélangés, dans des véhicules non adaptés, sans aucun contrôle préalable. De plus, il faut savoir que le lait venu de Sardaigne par bateaux, est parfois mélangé au lait corse et revendu sous une étiquette de fromage corse.
Là encore, on ne peut que prôner l’importance des signes de qualité et du respect d’un cahier des charges strict, afin de ne plus avoir à faire face à ce genre de problématiques.


Cette intervention avait donc pour but de faire prendre conscience de l’extrême importance de ces contrôles de douane afin de protéger la Corse et son agriculture. C’est pourquoi nous demandons une réunion avec les pouvoirs publics, afin de trouver une solution dans les plus brefs délais pour mettre en place une barrière sanitaire autour de notre île.


Mercredi 21 janvier 2015 : Opération blocage du port de Bonifacio !