Jeunes Agriculteurs de Corse du Sud

​Opération coup de poing : blocage de la DDTM 2A


Le ras-le-bol des Jeunes Agriculteurs


Le mardi 7 avril 2015, les Jeunes Agriculteurs de Corse-du-Sud ont appelé l’ensemble des exploitants agricoles à se mobiliser, occuper, et bloquer les locaux de la DDTM de Corse-du-Sud à Ajaccio, afin de dénoncer l’inertie des services de l’Etat quant à un certain nombre de problématiques qui restent en suspens.  

La calamité inondation

L’année 2014 a vu ses intempéries dévaster de nombreuses exploitations avec des dégâts financiers considérables. La DDTM de Corse-du-Sud se refusait jusque-là, à indemniser les exploitants lourdement touchés, sur simple devis. Il faut rappeler que la calamité est une indemnisation et non une subvention, et qu’elle ne peut à ce titre, justifier un paiement sur factures acquittées. La DDTM a accepté hier d’indemniser les agriculteurs touchés par la calamité sur devis, et non sur factures acquittées, à hauteur de 30% de l’estimation des dégâts, avec un contrôle aléatoire effectué à la fin des travaux.  

La calamité sécheresse

Depuis le mois de juin 2014, les données de la DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement) font état d’un déficit pluviométrique très important, avec des pics d’intensité entre août et octobre 2014, qui ont conduit à un état de sécheresse important, impactant grandement nos exploitations suite à un déficit fourrager très important, et donc à un import d’intrants qui pénalise financièrement nos exploitations. Suite à l’ajournement du dossier afférent à la calamité sécheresse 2014, la DDTM propose une reconstitution du dossier pour un passage en Commission le 23 juin. En attendant, la DDTM souhaite rassembler le plus de preuves et de pièces justificatives en vue d’étayer au mieux le nouveau dossier, et s’assurer ainsi de plus grandes chances de voir la calamité reconnue, afin que tous les exploitants touchés puissent percevoir l’indemnisation qui leur est due, en rapport aux déficits fourragers très importants.  

Le rééquilibrage des DPU (Droits Paiement Uniques : aide surfacique à l’hectare) et reconnaissance des surfaces en maquis

Il est parfaitement inadmissible que les jeunes agriculteurs installés entre avril 2013 et mai 2014 perçoivent des DPU à 94€ l’hectare, alors que leurs prédécesseurs ont toujours perçu ces mêmes DPU d’un montant compris entre 220 et 240 euros l’hectare.  De plus, suite à l’application de la nouvelle PAC, les DPU des jeunes agriculteurs installés à partir de 2015 sont fixés à 170€ par hectare, en conformité avec le zonage corse. Or, les jeunes agriculteurs du Continent bénéficient de DPU à 240€ par hectare. Sur cette problématique, les JA seront reçus lundi 13 avril au ministère de l’agriculture à Paris, pour rencontrer Stéphane Le Moing, directeur de cabinet de Stéphane Le Foll, en compagnie du Draaf, afin de trouver ensemble une solution, et ainsi pénaliser le moins possible les jeunes agriculteurs.  
A cette occasion, sera également abordé le sujet de la reconnaissance et l’éligibilité de nos surfaces en maquis, qui constituent la matrice principale de notre système agropastoral, et nous attendons donc des précisions de la part de l’Etat membre.    

Par ailleurs, une réunion est organisée mercredi 15 avril à Altiani, et nous appelons tous les mouvements agricoles à se joindre à nous lors de ce rendez- vous. 
​Opération coup de poing : blocage de la DDTM 2A